Accueil > Actus > Une première année d’action et de soutien aux déplacé.e.s internes s’achève

Une première année d’action et de soutien aux déplacé.e.s internes s’achève

BATIMENT 3 CLASSES En mars dernier, le maire de la commune de Ouahigouya Basile Boureima OUEDRAOGO a eu l’occasion de présenter le bilan des réalisations du projet « Tèèlba 1» à l’Ambassadeur, SEM Luc HALLADE, Ambassadeur de France à Ouagadougou.

Pour cette visite, le Maire était accompagné des services techniques de la mairie et de l’opérateur du Programme de Coopération Chambéry-Ouahigouya.

Le bilan présenté reprends les éléments suivants : 

  • 5 bâtiments à trois classes ont été entièrement construites et équipés de tables-bancs et de matériels bureautiques qui ont été construits pour contribuer à la scolarisation des enfants des personnes déplacées internes (PDIs).
  • Les femmes déplacées internes ont également pu bénéficier de séances d’alphabétisation et de formation pour le lancement d’Activités Génératrices de revenus.
  • Les PDIs ont bénéficié d’un accès facilité pour leurs démarches d’état civiles et leurs installations.
  • Les agents du service d’action sociale ont renforcé leurs compétences
  • Un cadre de concertation des acteurs intervenant auprès des populations déplacées a été mis en place

Lors des visites de terrains, les équipes techniques et le maire ont pu interviewés les bénéficiaires concernés par les activités du projet.

Du côté des Personnes Déplacées Internes, la satisfaction est de mise comme l’ont relevé, Abdou Kader Maïga, parent d’élève et porte-porte-parole des habitants du site de Mandina (plus grand site d’accueil de Déplacés Internes à Ouahigouya).

Mme Salmata MAIGA a bénéficié du financement d’une AGR et de la formation en alphabétisation.

Le Maire a réitéré les remerciements et la reconnaissance du Conseil municipal et des habitants de la commune à Chambéry Solidarité Internationale, au Centre De Crise et de Soutien du ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères et à la ville de Chambéry qui financent la mise en œuvre du projet.

Le maire a pu introduire une demande officielle de renouvellement du projet auprès de l’Ambassadeur de France

Il a ainsi précisé que la phase II du projet permettra de renforcer les acquis de la 1ère phase et contribuera au relèvement et à la résilience de plus de PDIs dont le nombre ne cesse de croître dans la commune.